Bien gérer son stress

Jeny
Cartes et pendule
Code 837

0901 199 025 Fr. 2.90/min

Jeny au 911 prix 2.90 CHF par SMS/reçu.

 

Antoine
Voyant rare
Code 372

0901 77 70 20 Fr. 2.90/min

Antoine au 911 prix 2.90 CHF par SMS/reçu.

 

Jayson
Médium pure
Code 867

0901 199 025 Fr. 2.90/min

Jayson au 911 prix 2.90 CHF par SMS/reçu.

 

Christella
Médium pure
Code 525

0901 199 025 Fr. 2.90/min

Christella au 911 prix 2.90 CHF par SMS/reçu.

 

Diana
Médium pure
Code 439

0901 199 025 Fr. 2.90/min

Diana au 911 prix 2.90 CHF par SMS/reçu.

 

Stella
Voyante
Code 298

0901 77 70 20 Fr. 2.90/min

Stella au 911 prix 2.90 CHF par SMS/reçu.

 

En 2015, un groupe de neurologues britanniques a publié dans Nature les résultats d’une expérience visant à tester la relation entre l’incertitude et les réponses individuelles au stress psychologique.

L’expérience

Les chercheurs ont fait jouer 45 sujets à un jeu vidéo particulier : dans chaque niveau, ils voyaient deux pierres et devaient en soulever une. Il s’agissait apparemment d’une tâche simple, mais un serpent était caché sous l’une des pierres. Chaque fois que le joueur choisissait la pierre sur laquelle se trouvait le serpent, il était « puni » par un choc électrique léger, mais perceptible, à la main.

Tour après tour, les joueurs ont essayé de développer leur propre modèle de prédiction : cependant, le logiciel était conçu pour mélanger constamment la position du serpent et le résultat conservait donc toujours une grande marge d’imprévisibilité.

Le niveau de confiance des joueurs dans leurs prédictions – sous cette pierre il y a ou il n’y a pas le serpent – a été estimé à l’aide d’un modèle logiciel sophistiqué et les résultats ont été cohérents avec le niveau de stress déclaré par les participants ; pour s’en assurer, les chercheurs ont également suivi les réactions corporelles pendant toute la durée du jeu en mesurant la dilatation des pupilles et la transpiration.

Lorsque les joueurs se trouvaient dans des situations où l’incertitude était à son comble – la possibilité de prendre ou de ne pas prendre le choc était la même – le stress montait en flèche.
Ce qui est apparu

L’expérience a mis en évidence deux éléments :

La relation entre l’incertitude et le stress : en cas d’incertitude prolongée, le stress augmente.
La stratégie que les êtres humains ont tendance à privilégier pour gérer un stress trop important dans des situations où ils ne savent pas à quoi s’attendre : les hommes et les femmes ont tendance à s’attendre à ce que seule la pire option – le choc – se réalise, annulant de fait la possibilité qu’il existe également une situation positive dans laquelle, au moins dans le jeu, ils ne prennent pas le choc.

Bien sûr comme en bonne voyance, il existe une explication physiologique pour expliquer pourquoi nous avons développé cette réaction inconsciente à l’incertitude prolongée. Lorsque notre cerveau ne peut pas s’appuyer sur l’expérience passée pour faire des prédictions et qu’il ne sait pas dans quelle direction se tourner, il choisit la seule voie qui semble sûre : il décide que le danger est partout et, par conséquent, que sous chaque pierre se cache un serpent. En pratique, il est préférable pour notre cerveau de savoir que quelque chose de négatif va se produire à coup sûr que de savoir ce qui va se produire.
Le stress dans la vie quotidienne

C’est la première fois qu’un groupe de chercheurs valide par des éléments quantitatifs quelque chose que beaucoup d’entre nous connaissent déjà de manière empirique et, surtout, ont vécu dans la vie réelle. Combien de fois, par exemple, alors que nous attendions les résultats d’un examen médical important, avons-nous imaginé le scénario le plus sinistre pour diminuer le stress de l’attente ?

Le monde de la Covid19 a toutes les caractéristiques pour générer chez nous tous de fortes doses de stress : il est nouveau, il a remis en cause tous les modèles de prévision et nos certitudes et il ne va pas disparaître du jour au lendemain. Il est important pour chacun d’entre nous de renforcer notre résistance personnelle au stress afin de vivre ce moment sans être déprimé par les prévisions les plus sombres et les craintes qui y sont liées.
Quelques conseils

Que pouvez-vous faire pour gérer le stress ? Voici quelques conseils pour vous aider à démarrer :

Accepter l’incertitude comme une composante inéluctable de la vie, en reconnaissant qu’une certitude absolue est impossible. Se demander quel degré d’incertitude nous sommes prêts à supporter en ce moment et essayer avec une certaine curiosité de voir comment nous pouvons y parvenir est une bonne première étape (aussi parce que nous sous-estimons souvent notre capacité d’adaptation).
Passez à une planification « multiple ». En période d’incertitude, il devient difficile de planifier les activités : dans ce cas, il est utile de penser à plusieurs plans qui prennent en compte différentes possibilités, de manière à être prêt à mettre en œuvre ce qui a le plus de sens à ce moment-là.
Se concentrer sur ce que je peux faire ici et maintenant, au lieu de passer du temps à identifier toutes les contraintes et les éléments négatifs qui consomment toute l’énergie mentale et physique disponible. Identifier ce qui est dans notre sphère de contrôle nous aide à nous sentir moins impuissants.
Apprenez quelque chose de nouveau. En période de stress, notre cerveau est plus réceptif à l’apprentissage. C’est donc une bonne idée d’apprendre une langue étrangère, un sport ou une matière que vous ne connaissez pas encore.

Bien gérer son stress

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour en haut